Ecriture

L’autoédition: pourquoi, comment?

Comment se lancer dans l’autoédition et en quoi cela peut-il changer votre vie?

Le stand KDP au dernier Salon du Livre Paris

C’était la question qui avait été posée lors de la table ronde à laquelle j’avais été convié sur le stand Amazon lors de l’édition 2018 du Salon du Livre Paris, en compagnie de mes charmantes collègues Anne-Gaëlle Huon et Lhattie Haniel, toutes deux auteures à succès en autoédition et ayant déjà un pied dans l’édition traditionnelle.

Pour ceux et celles que cela pourra intéresser, voici un article concernant mon expérience sur la question. J’y aborde les aspects plus techniques de l’autoédition, donc cela s’adresse plus spécifiquement aux personnes qui voudraient franchir le pas ou aimeraient des conseils pratiques sur comment mettre toutes les chances de leur côté.

Des livres ont été écrits sur le sujet, que je ne saurai trop vous conseiller de consulter (de préférence ceux écrits par des auteurs qui ont eux-mêmes eu du succès en autoédition) et je ne vais pas tenter de répondre à toutes les questions en un seul article, mais poser les jalons qui pourront vous permettre d’appréhender le sujet.

Alors, l’autoédition peut-elle changer votre vie et, si oui, comment ?

(suite…)

La parole à… Patrick Ferrer

«Une histoire naît de l’intersection de courants contraires, chacun apportant sa poussée pour la faire sortir de son lit et prendre une nouvelle direction.»
Petite discussion au coin du feu avec La bibli’ d’Elona au sujet de mon roman « Le masque d’Eurydice ». On y parle d’écriture, d’édition et autoédition, d’espionnage, de la vie d’auteur.

La Bibli' de Léona

PatrickF-bw

Bonjour Patrick, je te remercie d’avoir accepté ma demande d’interview. J’espère que tu n’as rien contre le tutoiement, car c’est un usage ici.

Avant de te harceler de questions, je vais présenter Le Masque d’Eurydice aux lecteurs.

« De l’une à l’autre des rives du Léthé, l’Enfer ne relâche pas si aisément ses proies. »
Chapelle est une brute sans mémoire. Un homme au passé violemment arraché par la balle logée dans sa tête. Jour après jour, il travaille la pierre pour en tirer des sculptures qui iront orner les tombes des cimetières environnants, témoins de souvenirs qui ne sont pas les siens. J’avais toujours l’impression qu’il cherchait à retrouver, à travers la pierre, un visage, une présence autrefois familière. Comme s’il essayait de lui redonner vie.
Aussi, quand deux barbouzes sont venus le cuisiner au sujet de son ex-épouse, disparue sans laisser de trace il y a des années, j’ai compris…

Voir l’article original 2 273 mots de plus

Polar, thriller, nordique ou roman noir – une étude en noir, rouge et blanc

Quelle est la différence entre le roman policier, le thriller et le roman noir et où se situe le polar nordique dans tout ça ? C’est une question que je vois fréquemment circuler parmi les cercles de lecteurs et je me suis dit qu’en tant qu’auteur du genre, je pouvais peut-être amener un regard un peu différent des autres articles sur le sujet. Parce qu’amener un regard différent, c’est tout à fait dans ma ligne de travail.

(suite…)

Comment préparer le lancement de votre livre

Résumer en une dizaine de minutes un parcours de plus de deux ans en tant qu’auteur indépendant est le défi que m’avait lancé l’équipe d’Amazon pour le Salon du Livre Paris cette année. Il a fallu faire court et parer au plus pressé. D’où la genèse de cet article dans lequel je vais tenter de développer le sujet pour ceux et celles d’entre vous qui s’intéressent à l’autoédition et m’en ont fait la demande.

Il ne s’agit bien évidemment que de mon expérience et mon point de vue, en étant bien conscient que ce n’est ni la réponse à tout, ni l’expérience d’autres auteurs dont le succès n’est plus à démontrer. C’est ma modeste pierre à l’édifice d’une révolution dans l’édition qui ne cesse de prendre de l’ampleur chaque année.

Cet article couvre essentiellement les actions que j’ai menées (et la démarche sous-jacente) pour le lancement de mon premier roman. Ça a été un assez long parcours mais qui pourra présenter un certain intérêt pour ceux et celles qui cherchent des réponses à cette question fondamentale : « Comment puis-je assurer le succès de mon livre ? » (suite…)

La guerre des étoiles n’a pas eu lieu – Un essai sur la fiction narrative

Que Jean Giraudoux me pardonne cet emprunt racoleur, ça fait quelques jours que me trotte dans la tête cet essai sur l’univers de la « Guerre des étoiles » de George Lucas. Et plus particulièrement sur le fait que, pour être accepté du plus grand nombre, il semblerait qu’il soit nécessaire de s’écarter dramatiquement de la vérité politique et historique. Une déformation qui n’est pas sans rappeler la façon dont nous réinventons notre propre Histoire.

Comme le dit le proverbe africain : « Aussi longtemps que les lions n’auront pas d’historien, les récits de chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur. »

(suite…)

Les six conseils à l’auteur indépendant

cercle-finalCompilés par un collectif d’auteurs indépendants à succès, voici six conseils fondamentaux pour aider ceux qui voudraient se lancer et réussir dans l’entreprise périlleuse mais au combien excitante de l’auto-édition. je valide leurs conseils.

Conseil n°1
SOYEZ PRÊT À JOUER L’HOMME OU LA FEMME-ORCHESTRE

Un auteur indépendant, s’il veut réussir, doit pouvoir maîtriser progressivement la plupart des activités de l’édition et savoir jouer de tous les instruments, parfois tous en même temps. (suite…)

Déclaration d’indépendance

ou comment se lancer et (peut-être) réussir en tant qu’auteur indépendant(e).

 

De temps à autre, et de plus en plus fréquemment, je suis sollicité par des auteurs désirant bénéficier de conseils sur le marketing des livres et le métier d’auteur indépendant. Ne pouvant répondre à tous individuellement, j’ai écrit cet article sur mon expérience et mes « secrets » en tant qu’auteur « auto-édité ». J’espère que ces conseils vous seront utiles. Et, si ce n’est pas le cas, qu’ils vous encourageront à chercher et développer vos méthodes personnelles pour vous lancer et réussir.

1. Déclaration d’indépendance

Pour commencer, il faut bien comprendre qu’« auto-édition » est un mot dont il va falloir vous défaire, et ce pour diverses raisons.

(suite…)

Être écrivain aujourd’hui ou l’art de la débrouille, façon soviétique

Il y avait deux choses qu’un Européen arrivant en Russie à l’ère soviétique et dans les premières années de la Restructuration (Perestroïka) remarquait aussitôt : un, que les Russes pouvaient instantanément détecter que vous n’étiez pas « un des leurs » et deux, que leur expression favorite était « faut savoir se débrouiller ».
Pour le point un, il n’y avait pas de remède. Les étrangers restaient des étrangers, ils étaient les pigeons qui payaient tout au centuple et n’avaient aucune chance de pouvoir faire un jour partie de la communauté. C’était comme ça. Non pas que les Russes soient un peuple fermé, bien au contraire, mais il y avait eux et les autres. Un abîme culturel séparant le natif de quiconque venait d’ailleurs. L’aspirant écrivain qui déboule dans le monde de l’édition traditionnelle connaît bien cette sensation.

Mais là n’est pas le sujet qui nous intéresse aujourd’hui.

(suite…)

Conseils de Marcel Proust à un(e) jeune auteur inconnu(e)

J’avais écrit cet article il y a plus d’un an pour le site MonBestseller, et il me semble que, comme les oeuvres de Proust, il reste indémodable. 

Retrouvé dans les archives poussiéreuses du célèbre écrivain auto-publié, voici un texte inédit truffé de conseils pratiques pour l’auteur encore inconnu que vous êtes. Si c’est Proust qui le dit, il doit bien y avoir une parcelle de vérité. Je vous laisse en juger. 

Il est deux heures du matin et vous venez de mettre le point final à votre manuscrit. Tapi dans votre antre obscur, vous observez le lent clignotement du curseur enfin immobile. Vous avez finalement accouché de votre œuvre, avec ou sans césarienne, vos tripes sont encore chaudes sur le parquet et lorsque vous levez la tête, vous voyez pour la première fois les piles de boîtes de pizza et la montagne de linge sale que vous aviez quelque peu négligé durant ces derniers mois de gestation.

C’est alors que vous êtes saisi d’une panique insurmontable : pourquoi ai-je fait tout cela ?  Pourquoi ai-je sacrifié un, trois ou cinq ans de ma vie à m’user les doigts sur du plastique au lieu de suivre Star Academy à la télé ? Pourquoi ai-je aliéné mes amis, ma douce moitié et mes gosses au point qu’ils font semblant de ne plus me voir et ne m’adressent même plus la parole ? Une question pertinente, certes, mais qui ne vous avait encore jamais effleuré, ou alors dans un rêve lointain de célébrité et de gloire. Le plus dur, vous semblait-il, était de finir ce fichu manuscrit, et vous aviez tort. Le plus dur vient tout juste de commencer. (suite…)